Le Pavillon de Vallet

 

D’une élégante sobriété, le « Pavillon de Vallet » est une maison de villégiature qui ravira les amoureux des vieilles demeures. Chacune des pierres de ce petit manoir, vraisemblablement construit entre la fin du XVIIè et le début du XVIIIè siècle, semble y avoir été posée pour la postérité. Par chance, cette demeure de Touraine a su garder de nombreux éléments d’époque, sols en terre cuite, cheminées en tuffeau blanc, toiture de tuiles, larges fenêtres avec imposte…

 

 

Le temps semble s’être arrêté dans cette maison nichée au cœur d’un parc de 3 hectares sur la rive Sud du Cher qui coule au bout du jardin. Les restes d’un aqueduc gallo-romain, un escalier qui monte au ciel, un four dont on dit qu’il servait autrefois à la fabrication des hosties par les moines, un puits sont autant de vestiges des temps anciens qui donnent à cette demeure toute son authenticité.

 

 

Dans un site classé, entre coteau boisé, prairies et chemin de halage qui longe la rivière, le « Pavillon de Vallet » est situé dans un hameau où se succèdent moulin, manoirs et autres petits châteaux construits entre le XVIè et le XIXè siècle et qui enchantent les promeneurs du dimanche.

 

La maison s’organise tout naturellement « entre cour et jardin » : côté cour, un « jardin de curé » que l’on traverse avant d’entrer dans la demeure par un vestibule pavé de larges pierres ; côté jardin un perron à deux volées. De là, vue sur le parc et ses allées fleuries, la pièce d’eau et ses cascades, le pavillon de lecture avec ses papiers peints anciens et, plus loin, le pré bordé par une haie d’aubépine à travers laquelle on découvre la rivière.

 

 

Aujourd’hui, les nouveaux propriétaires respectent scrupuleusement les éléments anciens et ont fait le choix d’une décoration classique. Ils offrent à leurs hôtes deux chambres et un accueil privilégié et personnalisé.